EnglishFrenchDutch
because          
"air is our first         
nutriment & medicine"         
(Hippocrate, 400BC)         
Version imprimable Suggérer par mail

 

Comment la qualité de l'air peut-elle influencer notre santé?

 

Une personne adulte absorbe par jour environ 3 kg de nourriture et d’eau mais 15 kg d’air!

 

Le règne humain, animal et végétal puise son énergie non seulement dans le métabolisme de la nourriture mais également de certains rayonnements cosmo-telluriques qui entrent en résonance avec leurs cellules et organes

 

La qualité de l’air en terme d’aérocontaminants et de rayonnements est par conséquent cruciale pour notre santé !

 

Selon la 3è Enquête de santé réalisée auprès de 13.000 belges, il ressort que :

1 belge sur 4 ne se considère pas en bonne santé

1 belge sur 4 souffre de maladies chroniques

1 belge sur 5 souffre de troubles du sommeil et 1 sur 20 prend des somnifères ou calmants

1 belge sur 8 souffre de dépression et avale des antidépresseurs

 

Les maladies chroniques les plus importantes sont:

 

 

Homme

Femme

Allergie

12%

15%

Hypertension

11%

14%

Artrose

8%

13%

Mal au dos

10%

10%

Migraine

 

11%

Bronchite Chronique

5%

 

 

Pour améliorer cet état de santé peu satisfaisant, ne serait-il pas temps de se fier à ces paroles d’ Hippocrate, père de la médecine, :

 

« L’air pur est le premier aliment et le premier médicament »

 

« Celui qui veut se perfectionner dans l’art de guérir considérera comment l’endroit est disposé et s’informera du sous-sol, concurremment avec la constitution des êtres vivants. »

 

Extraits de son traité : « À propos des airs, des eaux et des lieux » 

 

L’importance de la qualité de l’air et de son impact sur la santé sont résumés dans ces quelques phrases d’Hippocrate qui ont plus que jamais tout leur sens après 2400 ans !!

 

Nous ingérons par jour près de 3kg d’eau et de nourriture mais près de 15 kg d’air, dont 3kg d’oxygène ! L’air est donc bien le premier aliment qui se doit d’être le plus pur possible !

 

Il est également le premier médicament car les « thérapies oxygène », qui ont vu le jours au début du XXè siècle, ont prouvé qu’un maintien d’une concentration élevée en oxygène dissout dans le sang, à des niveaux supérieurs à 98%, permet d’activer et de renforcer nos fonctions vitales, comme notre système immunitaire et notre système endocrinien, et à prévenir le développement de cellules cancéreuses.

 

L’une d’elles, la plus naturelle, est la “Thérapie par Ionisation de l’Air”. Une faible quantité de notre oxygène est naturellement ionisé. En 1940, Tchijevski, un chercheur russe, a découvert qu’un air entièrement désionisé mène rapidement à la mort. Depuis lors, des milliers d’études ont été publiées par des universités et des centres de recherches médicales à travers le monde sur les bienfaits de l’ionisation de l’air sur la santé humaine.

 

Hippocrate était également conscient que l’air est porteur de radiations naturelles qui proviennent de la terre et du cosmos et qui peuvent en certains endroits affecter la santé du règne végétal et animal. Ces radiations dont l’existence était connue depuis la nuit des temps, comme en témoigne les sites mégalithiques, ont été depuis le début du 20è siècle intensivement réétudiées par des scientifiques, dont des médecins, qui ont pu en retirer toute l’importance en terme de prévention médicale.

 

Les arbres et les plantes, qui résident toute leur vie sur une zone perturbée ou “géopathogène”, montrent clairement qu’elles développent des malformations et de maladies qui peuvent entraîner leur mort précoce.

 

 

 

 

 

 

 

Ces « radiations cosmo-telluriques » sont actuellement mesurées par des outils radiesthésiques, développés par des ingénieurs, qui transforment les radiations en signaux électriques qui sont captés par le cerveau humain.

 

De plus en plus de médecins de par le monde reconnaissent depuis le début du XXè siècle cette science, appelée « geobiologie » (provenant du grec « geos » = terre, « bios = vie », « logos » = dialogue), et commencent à l’intégrer dans leur pratique :

 

« Pendant mes 30 ans de carrière comme médecin, je n’ai pas rencontré un seul cas de cancer qui ne soit lié à une influence du lieu … Grâce à la radiesthésie médicale, j’ai obtenu pendant les 17 dernières années des résultats diagnostiques et thérapeutiques que je n’aurais jamais espéré. »

(Dr Mannlicher, médecin autrichien)

 

« Dès que le lit du patient n’est plus situé sur une zone géopathogène, il réagit beaucoup plus fort et d’une façon plus équilibrée à un traitement médical »

(Dr von Kolitscher, médecin autrichien)

 

« Dans tous les cas où il s’agissait de cancer, les personnes atteintes dormaient sur des zones géopathogènes »

(Dr Rambeau, médecin allemand, président de la chambre des médecins de Marburg, 1934)

 

Mais que dirait Hippocrate de nos jours dans cette atmosphère polluée non seulement par tant de polluants provenant de la combustion industrielle et domestique des énergies fossiles et d’une utilisation effrénée de pesticides mais également par les radiations artificielles dont la densité s’est accrue d’un milliard de fois depuis 50 ans et croît depuis 10 ans d’une façon exponentielle ?

 

Il se rangerait sûrement du côté de ces scientifiques et médecins qui osent publier des études prouvant de façon indiscutable que la pollution de l’air entraîne des risques aussi importants que le cancer et l’infertilité qui exigent l’application du principe de précaution.

 

Comprendre pour mieux discerner et agir :

 

Pour comprendre l’impact de la qualité de l’air sur l’être humain, il est indispensable de comprendre qu’il est régi non seulement par des mécanismes biochimiques mais également biophysiques, qu’il est non seulement capable de métaboliser des aliments mais également de puiser son énergie dans les radiations qui l’entourent, qu’il est non seulement un être biochimique mais également électromagnétique

 

L’homme, un être électromagnétique :

 

L’homme est né il y a 3 millions d’années dans une atmosphère pure, riche en ions, dont la présence est indispensable pour la purification de l’air et pour l’activation de ses fonctions vitales (voir « ionisation de l’air »). A côté des ondes saines, comme la lumière visible, il n’y régnait que des ondes naturelles pulsées d’extrêmement basses fréquences, de 0.5 à 25 Hz, qui ont indéniablement conditionné le développement et le fonctionnement de son cerveau vu qu’il fonctionne dans la même gamme de fréquences.

 

Les vestiges les plus anciens, comme les pierres levées, montrent qu’il maîtrisait les énergies cosmo-telluriques et évitait de construire sur les zones pouvant l’affecter. En respectant et en ressentant son environnement, il a pu réaliser ce magnifique développement qu’est l’homme actuel.

 

L’homme est un être dont le fonctionnement est plus subtil que la biochimie le laisse supposer. Il est avant tout un être électromagnétique, parfaitement régulé par notre cerveau qui envoie dans tout le corps des signaux électromagnétiques d’extrêmement faible intensité et il a grandi en harmonie avec la terre et l’espace qui l’entoure, qui sont également de nature électromagnétique.

 

L’eau qui le constitue à raison de 75% peut se mettre sous 2 formes tridimensionnelles : en polarisation droite (dextrogire) ou gauche (lévogire). Pour son homéostasie, cette eau doit être équilibrée en polarisation positive et négative. Elle le transforme également en une formidable antenne capable de capter et d’émettre des ondes.

 

La prise de conscience que nous sommes un être électromagnétique a été initiée dès la fin du XIXè siècle; des études médicales ont démontrés que notre corps émet des champs électriques, qui plus tard seront mesurées par les électrocardiogrammes et les électroencéphalogrammes.

 

A la même époque, les plus grands pères de la mécanique quantique, comme Max Planck et Albert Einstein, découvrent que, sur base de la mécanique quantique, tout est énergie et que la matière n’existe pas :

 

 

 

« La matière en soi n’existe pas. Tout n’est que rayonnement. »

 

« Toute matière naît et existe seulement par la présence d’une force qui met les atomes en vibration et permet leur cohésion. »

 

Max Planck (1858-1947), physicien allemand, père de la mécanique quantique formulée

 

« Ce qui est perçu par nos sens comme matière, n’est en réalité qu’une haute concentration d’énergie dans le plus petit espace.

 

Dans la physique quantique, il n’y a pas de place à la fois pour l’énergie et la matière, car l’énergie est la seule réalité. »

 

Albert Einstein (1879-1955), physicien allemand, prix Nobel pour sa théorie de la relativité

 

En 1926, le père de la biophysique, Georges Lakhovsky (1869-1942), ingénieur et biophysicien d’origine russe, publie sa découverte révolutionnaire : nos cellules et nos organes entrent en résonance avec des ondes pulsées présentes en permanence dans notre atmosphère, plus connues sous le nom d’ “ondes Schumann”, et puise d’elles leur énergie et leur équilibre. Il a prouvé scientifiquement sur être humain que la pulsation artificielle de ces ondes peut aider à guérir un corps malade.

 

 

« La vie naît de la radiation,

 

  La vie est entretenue par la radiation,

  

 La vie est supprimée par tout déséquilibre oscillatoire. »

 

Les grands phsiciens qui ont succédé à Albert Einstein, Max Planck et Georges Lakhovsky, comme David Bohm et Richard Feynam, ont confirmé que notre corps électromagnétique puise son énergie non seulement de la conversion des aliments mais également des rayonnements cosmo-tellurques :

 

 

« Tout est constitué d’énergie et vit par l’énergie.

Les ondes magnétiques sont les porteurs de cette énergie et apportent les informations nécessaires pour toutes les fonctions vitales.

 Notre corps ne puise pas seulement son énergie dans le métabolisme de la nourriture.


Il absorbe l’énergie et les informations pour la régulation de ses fonctions vitales de l’extérieur, des rayonnements cosmo-telluriques, et organise avec elles les forces de l’harmonie. » 

 

David Bohm, (1917-1992), physicien américain

 

 

 

 

« Nous réalisons maintenant que le phénomène des interactions chimiques et, ultimement, la vie elle-même, doivent être comprises en terme d’électromagnétisme. »

 

Richard Feynam (1918 - 1988), physicien américain, père de
l’électrodynamique quantique

 

Des recherches scientifiques ultérieures ont prouvés que :

  • le cerveau transmet par le système nerveux des influx électriques dans tout le corps créant ainsi des champs électromagnétiques d’extrêmement faible intensité.
  • la membrane des cellules du corps humain est soumise à un potentiel électrique et l’activation de ses « canaux sélectifs » se fait par signaux électriques.
  • notre ADN émet des biophotons, qui servent à la communication dans la cellule et entre les cellules et activent des réactions biochimiques (Dr A. Popp de l’Université de Kaiserlautern, D)

Ces découvertes scientifiques prouvent que notre corps est régi non seulement par des réactions biochimiques mais également biophysiques. Non seulement des molécules toxiques mais également des radiations toxiques peuvent agresser notre corps.

 

L’homme est donc avant tout un être électromagnétique ayant un système de régulation extrêmement subtil qui s’est développé.pendant plus de 3 millions d’années 

  • dans un champ magnétique et électrique bien précis
  • en présence d’ondes naturelles bien précises à partir desquelles il puise son énergie et avec lesquelles ses cellules rentrent en résonance
  • en présence d’une concentration riche en ions négatifs qui assure le bon fonctionnement de son organisme et de son système de régulation qu’est son cerveau.

Grâce à son ressenti vis-à-vis de zones perturbées énergétiquement, il a évité de construire sur les zones pouvant l’affecter, comme celles parcourues par de failles et des veines d’eau

 

Les espèces animales et végétales sont actuellement menacées car l’homme est en train de détruire son environnement électromagnétique par :

  • la pollution atmosphérique qui crée des trous dans la couche d’ozone, ce qui permet l’entrée dans la troposphère de rayonnements dangereux
  • la pollution atmosphérique et le bétonnage du sol qui neutralisent les ions négatifs indispensables à la vie
  • les “Champs Electromagnétiques artificiels 50Hz” (AEMV), qui sont émis par les câbles et appareils électriques
  • les radiofréquences, dont les plus dommageables sont les micro-ondes digitales pulsées, qui sont émises par les GSMs, antennes GSM, téléphones sans fil DECT,… ; depuis 1950, leur concentration dans la troposphère est 1 milliard de fois plus élevée, et commence à perturber sa santé physique et mentale ; elles agissent également indirectement sur le corps humain, en contaminant les réseaux cosmo-telluriques, qui deviennent de plus en plus agressifs.
  • l’introduction de technologies, comme le GSM et le four à micro-onde, qui ne sont pas testés en terme d’impact sur sa santé « électromagnétique ».

Il est donc essentiel que l’homme, pour assurer sa survie, comprenne sa véritable nature pour qu’il prenne conscience des dangers qui l’entourent et qu’il s’en protège. S’il ne lui est pas possible le jour de s’assurer une protection optimale, il est indispensable que la nuit, dans son habitat, il crée un environnement sain qui aide son corps à se revitaliser. Vu que c’est la nuit que son système immunitaire et endocrinien (ou hormonal) produit ses médicaments et ses médiateurs, l’emplacement de son lit et l’air qui l’entoure doivent être sains

 

Il doit donc, dans son habitat, veiller à ce que :

  • son air soit correctement ionisé
  • son air soit filtré s’il y a présence de microparticules et polluants chimiques
  • son lit soit placé sur des zones neutres en terme de radiations naturelles et de perturbation du champ magnétique terrestre
  • son air véhicule le moins possible d’ondes électromagnétiques 50Hz, produites par tous les appareils électriques et électroniques qui l’entourent, et d’hyperfréquences, produites par des antennes GSM, des téléphones DECT, … qui peuvent perturber son sommeil et sa santé

C’est la raison pour laquelle une Expertise de terrain à bâtir, de maison ou de bureau est tellement importante.

 

© 2008 Air Quality Concept