EnglishFrenchDutch
because          
"air is our first         
nutriment & medicine"         
(Hippocrate, 400BC)         
Version imprimable Suggérer par mail

Comment la qualité de l’air est-elle influencée par la terre et l’espace ?

 

Il est essentiel de comprendre que l’homme électromagnétique est né dans un espace électromagnétique, qu’il s’est développé en fonction des rayonnements qui proviennent de la terre et de l’espace et que cet espace électromagnétique qui lui est vital doit rester en équilibre.

 

Cette compréhension permettra de mieux réaliser l’urgence d’arrêter de polluer l’air avec toute sorte de contaminants, dont les plus vicieuses sont les radiations artificielles car nos dirigeants ne sont pas conscients que nous sommes un être électromagnétique.

 

Ce chapitre permet également de mieux comprendre la genèse des ions de l’air et des ondes d’extrêmement basse fréquence et la propagation des ondes dans notre atmosphère

 

1. La terre

2. L'atmosphère

3. L'interaction terre-ionosphère

3.1. Un gigantesque condensateur

3.2. Un gigantesque résonateur

3.3. Un gigantesque réflecteur d'ondes

 

1. La terre

 

La terre est constituée d’un noyau interne (D), d’un noyau externe (C), d’un manteau (B) et d’une écorce (A).

 

 

 
A >
 
B >

 

 
C >
 
 
D >

 

 

 

Structure

 

 

Structure

Constituants

Distance

(km)

Epaisseur

(km)

T

(°C)

Noyau interne

 

solide

 

0-1280

1280

5000

Noyau externe

 

liquide

Fe, Ni

1280-3480

2200

 

Manteau

 

liquide

marbre

3480-6330

2850

 

Ecorce terrestre

solide

 

6330-6370

12 à 60

(moy. 40)

 

 

Le noyau externe, composé de fer, tourne plus vite que le noyau interne. Leur friction ainsi que les courants de convection au sein du noyau externe créent un champ magnétique d’une grande intensité, transformant la terre en un gigantesque aimant avec un pôle nord et un pôle sud.

 

 

Le champ magnétique se calcule en milliGauss (mG) ou nanoTesla (nT) ; 1mG = 100nT ; le gradient de champ magnétique s’exprime en nT/m.

 

Le champ magnétique de la terre est de 300mG à l’équateur et 600mG aux pôles. Il joue un rôle fondamental dans la stimulation et l’équilibre biologique des fonctions métaboliques cellulaires. Aux endroits où ces champs sont perturbés par des phénomènes géologiques (veine d’eau et faille) ou par des masses métalliques (auto, chaudière, radiateur,…), notre santé en sera également affectée si nous y résidons plusieurs heures, surtout dans la phase sommeil.

 

La terre est également constituée d’éléments radioactifs qui, en se dégradant, vont produire des rayonnements radioactifs alpha, beta et gamma (voir "la radioactivité)

 

La terre émet également des réseaux de micro-ondes appelés rayonnements telluriques qui quadrillent notre planète (voir « les rayonnements cosmo-telluriques »). Les croisements de ces réseaux, surtout sur une zone de perturbation géologique, comme ne veine d’eau ou une faille, peuvent affecter notre santé (voir les réseaux cosmo-telluriques).

 

2. L’atmosphère

 

Si les limites de notre atmosphère se situent à 1000km d’altitude, l’homme n’est capable de vivre qu’à une distance inférieure à 10km, ce qui forme la limite de sa première couche, la troposphère. Le fait que celle-ci est quasi exempte de rayonnements dangereux tient du miracle.
 

 

 

Le soleil et les autres planètes émettent en effet des « vents solaires » incroyablement agressifs et se déplaçant à grande vitesse, contenant d’une part des corpuscules (flux d’électrons, de neutrons et de protons), et d’autre part des rayonnements, dont les rayons g, les rayons X, les UV-C, les UV-B, les UV-A, la lumière visible, les rayons infrarouges et les rayonnements cosmiques, qui sont des micro-ondes.

 

La troposphère ne capte que les rayonnements nourriciers, comme les UV-A, la lumière visible, les infrarouges et les rayonnements cosmiques. Les rayonnements agressifs sont repoussés ou neutralisés par plusieurs barrières protectrices:

 

 

 

Barrières protectrices

Distance à partir de la surface de la terre

(km)

 

Rôle

1è ceinture

de Van Allen

 

20.000

stoppe les électrons

2è ceinture

de Van Allen

 

3500

stoppe les protons et neutrons

Ionosphère

60 à 600

absorbe les rayonnements gamma et X en arrachant des électrons aux molécules d’air, créant ainsi des ions positifs

 

Stratosphère

10 à 50

absorbe 99% des UV-C et une grande partie des UV-B en convertissant l’oxygène en ozone, ce qui crée la Couche d’Ozone ; ceci explique le réchauffement de la stratosphère à mesure que l’on s’éloigne de la terre

 

 

Les rayonnements cosmiques de type micro-ondes forment des réseaux de lignes qui quadrillent notre planète en formant des grilles dont les axes sont orientés NE-SO et NO-SE. Les croisements de ces réseaux, surtout sur une zone de perturbation géologique ou/et en superposition de croisements de réseaux telluriques, peuvent affecter notre santé.

 

3. L’interaction terre - ionosphère

 

3.1. Un gigantesque condensateur

 

La surface de la terre émet des électrons qui vont se lier aux molécules d’oxygène (O2) pour former des ions négatifs (O2-). Elle a ainsi un potentiel négatif. L’ionosphère, chargée d’ions positifs, a un potentiel positif. Comme l’espace qui les sépare est non conducteur, ils peuvent être comparés à un gigantesque condensateur dans lequel plus de 2000 éclairs sont produits par seconde. Ces éclairs vont générer en permanence dans l’espace troposphère-stratosphère des ions positifs et négatifs.

 

Au niveau de la terre, le rapport entre ions positifs et ions négatifs est de 5 ions positifs pour 4 ions négatifs.

 

Les ions de l’air sont essentiels pour la « purification de l’air » et pour « l’ activation et le renforcement de nos fonctions vitales».

 

Les ions de l’air électrifient en effet les aéro-contaminants de l’air, provoquant ainsi leur agrégation et leur attraction sur les surfaces reliées à la terre. Ils peuvent également oxyder les molécules volatiles, désodorisant ainsi l’atmosphère. C’est le « procédé naturel de purification de l’air ».

Il a été prouvé scientifiquement que les ions négatifs sont indispensables pour aider notre corps à retrouver son équilibre naturel, pour activer et renforcer certaines fonctions vitales, comme l’oxygénation du corps et le système immunitaire, pour réguler certains mécanismes essentiels, comme la production de neuro-hormones et la circulation sanguine, et pour améliorer notre santé psychologique.

 

Les ions négatifs sont par conséquent aussi essentiels que les vitamines et les oligo-éléments, même à faible concentration. C’est pourquoi, on les appellent : « les vitamines de l’air » ! Plus leur concentration est élevée, plus l’air est pur et plus la concentration en oxygène dans le sang est élevée.

 

Les êtres humains ont évolués dans un environnement riche en ions, essentiel pour leur santé. Mais depuis la révolution industrielle, la pollution de l’air et le bétonnage du sol ont drastiquement réduit la concentration en ions négatifs. Dans notre environnement intérieur, les matériaux synthétiques, les appareils électriques, comme les ordinateurs et les TVs, la fumée de cigarette et les systèmes de conditionnement d’air neutralisent également rapidement les INAs.Les carences en INAs dans l’air non seulement affaiblissent nos systèmes de défense mais appauvrissent drastiquement la qualité de l’air (voir « Ionisation de l’air » ).

 

3.2. Un gigantesque résonateur

 

Chaque éclair produit des ondes pulsées de fréquences précises qui rentrent en résonance avec la terre. Ces ondes pulsées d’extrêmement basse fréquence, appelées ondes Schumann, sont stationnaires et restent stables très longtemps.

 

Ondes pulsées

 

La fréquence de résonance fondamentale est de 7.83 Hz et les autres fréquences de résonance se situent entre 0.5 et 42 Hz. Elles ont sans aucun doute orchestré le développement du cerveau humain qui, lui, fonctionne entre 0.5 et 25 Hz, avec la 7.83Hz comme fréquence fondamentale pour sa santé (voir «Air & radiations naturelles » ).

 

3.3. Un gigantesque réflecteur d’ondes

 

La surface de la terre et de l’ionosphère joue également le rôle de réflecteur d’ondes électromagnétiques artificielles, comme les ondes radio et GSM, qui se propage dans l’espace troposphère-stratosphère à la vitesse de la lumière de 300,000,000m/s, en prenant moins d’un cinquième de seconde pour faire le tour de la terre !

 

Depuis 50 ans, la densité des radiofréquences dans l’atmosphères a augmenté d’un milliard de fois. L’être humain a de plus en plus dur de trouver dans cet « electrosmog » ses propres fréquences de résonances et de plus en plus d’études scientifiques prouvent qu’elles peuvent affecter notre santé (voir « Air & radiations artificielles » ).

 

© 2008 Air Quality Concept